Comment nous joindre

UTILISEZ LE FORMULAIRE DE CONTACT.

MERCI

 

 

 

Actualités

Suivez toute notre actualité sur la page Facebook du Comité

 

Pour un accompagnement digne et respectueux des personnes vulnérables

 

Plaidoyer pour des institutions sociales et

médico-sociales de qualité

Lettre ouverte à Madame Sophie Cluzel
Secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées

 

Suite aux récentes déclarations au sujet de la « politique » du handicap en France de Madame Sophie Cluzel , Secrétaire d'Etat chargée des Personnes Handicapées, nous lui avons envoyé une Lettre Ouverte, avec copie à  Mme Catalina Devandas-Aguilar, Rapporteur Spécial des Nations Unies pour les Droits des Personnes handicapées, et à M. Jacques Toubon, Défenseur des Droits.

Cette lettre fait suite à la question posée au gouvernement par Adrien Quatennens, Député du Nord, à Madame la Secrétaire d'Etat concernant le respect des droits de l’enfant et des personnes en situation de handicap en France. 

Des années de déclarations et d’effets d’annonces, sans que jamais ne soient réellement appliqués les textes de lois existants, ni que le Rapport du Sénat en 2003 « Maltraitance envers les personnes handicapées, Briser la loi du silence » soit pris en compte, au détriment des personnes vulnérables et en situation de grande dépendance accueillies dans les institutions françaises. 


A de multiples reprises, la France  a été condamnée par l’ONU pour son non-respect de la Convention Internationale des enfants handicapés. Le 19 Janvier dernier, c’est le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (CDH) qui cette fois-ci a interpellé notre Pays au sujet de son non-respect des droits des Personnes handicapées. 


Nous exigeons de la part de Madame Sophie Cluzel, Secrétaire d'Etat chargée des Personnes Handicapées, des actes forts en conformité avec les recommandations de l’ONU faites à la France.

 

Soyons Solidaires !! Santé, EHPAD, IME, FAM, MAS et autres établissements : même combat !!

Dans l’intérêt essentiel des personnes en situation de handicap mais également de l’ensemble des personnes vulnérables, de leurs familles et des professionnels qui les accompagnent.

 

Pour retrouver notre plaidoyer en ligne et le signer CLIQUEZ ICI

Vous pouvez aussi le partager à vos contacts, par tous moyens à votre disposition (mail, réseaux sociaux, tweeter...). Nous vous en remercions par avance !

 

 

Articles autour de la venue du chef de l'Etat à Agen, le mardi 6 mars 2018

 

La tribune de Céline

 

Visite Présidentielle et Déni de Démocratie.

 

Aide médico-psychologique j’avais dénoncé mon ex-employeur, la Maison d’enfants de Moussaron pour des traitements indignes et dégradants commis à l’encontre de résidents polyhandicapés.

 

Un documentaire sur M6 le 19 Janvier 20014 « Zone Interdite : Ces Centres qui maltraitent les enfants handicapés » avaient mis en lumière des images d’une violence inouïe.

Des enfants, adolescents, adultes polyhandicapés nus, assis sur des sceaux, dans la promiscuité la plus totale, attachés à leurs lits, enfermés dans des cages de verre.

 

Pour deux interviews que j’ai donné sur LCI et Europe 1, j’ai été injustement mis en examen en 2015 puis jugée en Septembre 2017 et première lanceuse d’alerte à être relaxée en France en Novembre 2017.

 

A la suite des déclarations de Madame la Secrétaire d’Etat des Personnes handicapés le 18 et 25 Janvier dernier, j’ai, avec mon Comité de Soutien, décidé d’envoyer un Plaidoyer pour des institutions sociales et médico-sociales de qualité http://citoyensentoutcas.wesign.it/fr , resté aujourd’hui encore Lettre Morte.

 

A la lecture d’un article dans la presse départementale le 28 février 2018, j’ai appris la venue de Monsieur le Président de la République et Madame la Ministre de la Justice le mardi 6 Mars.

 

Tout naturellement, j’ai donc indiqué, sur les réseaux sociaux, vouloir exercer mon devoir de citoyenne et de lanceuse d’alerte en remettant en main propre nôtre Plaidoyer à Monsieur le Président de la République.
Je ne suis pas une terroriste, une agitatrice, ni l’ennemi public n° 1. Mon casier judiciaire est vierge.

 

Cependant, à l’heure où j’écris ces lignes, je sais déjà que je suis, pour l’Elysée, persona non grata car j’ai reçu un appel téléphonique des RG me demandant instamment de ne pas être à proximité du Président de la République, plus précisément, à l’écart des rues au passage du cortège présidentiel.

 

Je m’interroge sur cette restriction de mes déplacements alors que je souhaite simplement soumettre au Président de la République mon Plaidoyer pour défendre les personnes handicapées maltraitées et soutenir leurs familles.

 

Je m’interroge car, la seule explication pour ma mise à l’écart est celle je cite que « Le Président ne recevra aucune délégation en dehors de son programme officiel ».

 

Pourquoi ce déni de démocratie ? Pourquoi ce refus de circuler librement ? Je veux seulement porter la voix de millions de personnes en situation de handicap et de leurs familles.
Ma seule volonté est celle depuis la Maison d’enfants de Moussaron et celle des cris des enfants, adolescents, adultes polyhandicapés maltraités.


Céline Boussié

 

 

N.D.L.R.

« La démocratie n'est pas simplement la loi de la majorité, c'est la loi de la majorité respectant comme il convient le droit des minorités. »
Discours du 12 septembre 1945. - Clément Richard Attlee

 

 

Magistrats, motards.. : ils veulent causer à Macron

La Dépêche – le 03/03/2018  par Stéphane Bersauter

 

Céline Boussié, membre de la France Insoumise et lanceuse d'alerte. «Je ne suis pas une terroriste, une agitatrice. Mon casier judiciaire est vierge. Je sais déjà que je suis, pour l'Elysée, persona non grata car j'ai reçu un appel téléphonique (des services de police, N.D.L.R.) me demandant instamment de ne pas être à proximité du Président de la République. Je m'interroge sur cette restriction de mes déplacements alors que je souhaite simplement lui soumettre mon plaidoyer pour défendre les personnes handicapées maltraitées et soutenir leurs familles. Pourquoi ce déni de démocratie ? Pourquoi ce refus de circuler librement ? Je veux seulement porter la voix de millions de personnes en situation de handicap et de leurs familles».

 

POUR LIRE L’ARTICLE COMPLET, CLIC SUR L'IMAGE

 

 

À AGEN COMME AILLEURS, MACRON VEUT TENIR LES

MILITANTS À DISTANCE

 

 

 

Extraits :

« Je suis citoyenne, lanceuse d’alerte, j’avais l’occasion de remettre notre plaidoyer en main propre au président et on me l’interdit ! C’est un déni de démocratie, c’est la dictature En Marche ! » Céline Boussié

 

« La stratégie de l’exécutif semble claire. Tout d’abord trier sur le volet les personnes autorisées à rencontrer le président…/… Ensuite, tenir à distance les opposants et provoquer des situations tendues../…. Le but est bien évidemment d’obtenir d’un côté de belles images, sans vagues…/… et de l’autre des scènes…/… d’affrontements entre militants et forces de l’ordre. Secouez le tout, diffusez les images sur les chaînes d’info, agrémentez-les d’éditorialistes qui emploient régulièrement les termes « assistés », « privilégiés », « casseurs », « preneurs d’otages » etc. et vous obtiendrez des citoyens plus divisés que jamais selon les combats et les causes. »

 

Je laisserai donc la conclusion de cet article à Céline Boussié : « J’appelle à une vraie convergence des luttes. Il faut laisser tomber son pré carré au profit de l’intérêt général. Pour moi, c’est une assignation à résistance ! »

 

POUR LIRE L’ARTICLE COMPLET, CLIC SUR L'IMAGE

 

 

Sur la page Facebook et dans les Flash Info du 07/03/2018 

 

Céline Boussié, lanceuse d’alerte, qui avait dénoncé les maltraitances sur les personnes handicapées de l'IME Moussaron, a été priée de ne pas déranger la venue Emmanuel Macron hier à Agen. Un déni de démocratie pour elle : "Les journalistes ont été parqués dans des cars, triés sur le volet. Les avocats, les motards en colère, voulaient eux aussi aller à la rencontre du président. On nous empêche de nous exprimer et de circuler. Ce n'est pas une démocratie."

 

 

Agen : le making of de la visite d’Emmanuel Macron

Le 07/03/2018 à 8h27 par Blandine Philippon.

 

Avec Emmanuel Macron, tout est sous contrôle, en particulier les journalistes, qu’il entend maîtriser. Récit d’une journée au cœur d’une visite présidentielle.

 

Article complet : ouvrir l’image dans un nouvel onglet

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Comité de Soutien à Céline Boussié